PETIT MANIFESTE DE BERNARD & EDDY

Un grand bol d’air et une partie qui démarre sur les chapeaux de roue... On choisit son cycliste, son pays, ses couleurs, on allie le plaisir des jeux de dés et des billes de nos récrés à l’adrénaline des courses de vélo On construit son circuit, on forme des montagnes avec du sable, on façonne des routes sinueuses, on commente le tour, on taquine ses adversaires et on oublie le temps qui passe... Au delà de nos quotidiens ultra-connectés.

Pour les parents, c’est une délicieuse madeleine de Proust : objets fétiches, porte-bonheur et quand on ne joue pas avec, ils sont là, et se promènent avec charme sur une étagère, une commode ou un bureau.

LE TOUR DU MONDE DES PETITS CYCLISTES 

« Bernard & Eddy » est un jouet, un jeu, un joyeux peloton de petits cyclistes. Chaque figurine, pièce unique peinte à la main, représente un pays, ou un maillot emblématique du Tour de France. 

Les petits cyclistes font leur apparition au début des années 30, lorsque l’organisation du Tour de France décide de mettre en valeur les équipes nationales en créant une caravane publicitaire. 

Très populaires dans les années 50, les figurines se font beaucoup plus discrètes au début du nouveau millénaire. 

Disparues de la circulation ? Pas tout à fait... 

IL ÉTAIT UNE FOIS... BERNARD & EDDY 

Bernard & Eddy, c’est une idée qui a jailli dans l’esprit bouillonnant d’un graphiste né dans les années 70. Le Tour de France est alors à son apogée. Les petits cyclistes pédalent dans sa tête avant de devenir un dessin puis un projet concret. 

L’aventure démarre alors : Jean-Baptiste élabore un dessin 3D pour créer un moule unique qui donnera naissance à sa propre figurine.

« Je cherche à faire ressurgir quelque chose d’universel autour du sport, du voyage et des rêves. C’est l’univers des Jeux Olympiques, d’une Coupe du Monde de foot, des héros d’hier et d’aujourd’hui».

BERNARD & EDDY SONT FAROUCHEMENT « NO LOGO », VIVE LES DRAPEAUX ! 

Le sponsoring et les marques n’ont pas leur place sur les maillots de nos coureurs. « Après tout, Bernard Hinault est français, Eddy Merckx belge, Joop Zoetemelk hollandais, Miguel Indurain espagnol, Marco Pantani italien... » 

Au-delà de leurs origines respectives, ces champions sont des légendes inscrites dans l’inconscient collectif. Au-delà du vélo, notre joyeux peloton nourrit l’imagination fertile des enfants pour faire le tour du monde...